Antoinette Fouque: « Etre une femme n’est pas une construction  - Elle

Image Antoinette Fouque: « Etre une femme n’est pas une construction  - Elle

Antoinette Fouque collabore avec deux sociétés d'édition en plus de sa mission d'enseignement. Avec son directeur de thèse Roland Barthes, la jeune femme obtient un Diplôme d'études approfondies. Elle fréquente l’écrivaine Monique Wittig pendant cette période. Vous ne l'ignoriez peut-être pas, mais c’est elle qui a fondé le cercle Psychanalyse et Politique, à l’origine du Mouvement de libération des femmes (MLF). A la fin des années 60, Antoinette Fouque rencontre le psychiatre Jacques Lacan.

L'Alliance des Femmes pour la Démocratie : Antoinette Fouque se lance en politique

La notion d'égalité constitue l'une des grandes luttes du mouvement. Antoinette Fouque s'engage avec les radicaux de gauche pour les élections au parlement européen. Elle est députée entre 1994 et 1999. Toujours dynamique de nos jours, l'AFD lancée par la militante soutient la gauche, relais du combat pour les droits des femmes. Membre la commission des droits de la femme à Strasbourg, Antoinette Fouque occupe la fonction de vice-présidente.

Antoinette Fouque, une militante et des mouvements

Dans l'optique d'éviter toute récupération par les partis politiques, le sigle MLF a été déposé. Une nouvelle organisation nommée l'Alliance des femmes pour la démocratie nait sous la houlette d’Antoinette Fouque à la fin des années 80 lorsqu'elle rentre du pays de l'Oncle Sam. A la fin des années 70, Antoinette Fouque et d'autres militantes font le choix d'enregistrer le MLF avec le statut d’une association.

La cité phocéenne a vu naître Antoinette Fouque en 1936. Dans les années soixante, elle donne naissance à sa fille, elle est dès lors confrontée aux problèmes qu’une femme rencontre lorsqu’elle assume ses fonctions de mère et de femme tout en ayant un métier. Antoinette Fouque a de qui tenir puisque son père est un militant syndicaliste.

le Club Parité 2000 et l’Observatoire de la Misogynie ont été fondés par Antoinette Fouque. Aux Nations Unies mais aussi dans le monde entier, la militante prend fait et cause la cause des femmes. Antoinette Fouque a pris part à toutes les luttes féministes.

Antoinette Fouque exécre les "-isme", qui réfèrent à une théorie. Elle invente en conséquence le nom "féminologie". Elle a dirigé la rédaction de l'ouvrage "Le dictionnaire universelle des créatrices", lequel met en lumière 40 siècles de création des femmes. L'auteure se démarque de Simone de Beauvoir et ce qu'elle défend dans "Le deuxième sexe". La lutte d’Antoinette Fouque n'a rien à voir avec un activisme sans concessions, elle soutient son attachement au statut de mère.